Top à volants jaune

J’ai cousu une nouvelle fois le « top à volants » (voir le premier ici)

Je ne vais pas vous reparler du patron (que j’aime beaucoup), mais plutôt du tissu.

Ici j’ai utilisé de la double gaze de couleur jaune (pas curry ou moutarde). Un vrai jaune qui fait bien été !

C’est la première fois que je couds de la double gaze. Pour moi c’est vraiment le tissu de mes bavoirs quand j’étais bébé jusqu’à tard dans l’enfance, alors la vision de ce tissu m’a toujours fait penser à ça !! Mais à force de voir de belles réalisations sur les blogs, j’ai commencé à voir ce tissu autrement et à vouloir tester. Le prix aide bien et en plus c’est du 100% coton, donc de quoi être à l’aise en été.

A la machine je trouve qu’il faut aborder la double gaze vraiment différemment en comparaison avec du coton simple. Le côté « double » et « froissé » du tissu donne du gonflant, et la trame très lâche est un peu fragile si il faut découdre quelques points.

Au moment de couper le patron il n’y a pas non plus la même précision que sur du coton simple.

Mais à porter c’est très très agréable et extrêmement léger. Le tissu tient également très bien au lavage.

 

 

 

Tissu : double gaze de coton jaune de chez « Les coupons de Saint Pierre ».

Patron : Top A du magazine fait main pas à pas, numéro 374, de mars 2013.

 

 

 

Top à volants noir

Alors là je suis très contente de ce patron. Il tombe très bien, est bien taillé et est assez original. Si vous prenez bien vos mesures poitrine et que vous réalisez la taille qui correspond, vous ne serez pas déçu.

J’ai réalisé mon top dans un coton très fin noir (je pense que c’est de la doublure de coton), il est donc transparent, mais comme il est noir ça passe bien. J’ai trouvé ce tissu en rouleau, en brocante, il va me permettre de tester mes patrons d’été avant de les réaliser dans un plus beau tissu.

Je pense que le top peut être très différent d’un tissu à l’autre selon la transparence et la finesse ou rigidité du tissu. On peut également le rallonger un peu ou raccourcir les volants par exemple.

Il est noté comme « facile » mais je ne conseillerais pas à une ultra débutante de commencer par ça. J’ai également l’impression que le tuto ne parle pas de choses plus ou moins évidentes (rentrer le tissu sous l’aisselle ou faire une finition propre sous les volants).

 

 

 

 

 

Top A du magazine fait main pas à pas, numéro 374, de mars 2013.

 

 

Tunique turquoise

Cette fois j’ai cousu une tunique (couture toute simple). J’ai cousu ma taille (selon les mesures poitrine indiquées sur le magazine) et je trouve que c’est vraiment très très large. Je suis obligée de prendre la largeur poitrine en référence car c’est souvent ce qui coince pour moi, mais du coup ça donne des tailles vraiment larges.

J’avais conscience de la largeur lorsque j’ai découpé le patron, mais je pensais que ça donnerait un certain style.

Je ne referai pas ce modèle car il me fait un peu penser aux tuniques des dames âgées qu’on voit sur la plage. Ce n’est vraiment pas mon truc ! Même en plusieurs tailles en dessous je ne pense pas que le style me conviendrait. Le col est très large, les manches sont très larges, la tunique est très large et longue…

Cependant elle est très légère et non-transparente donc ça pourra être agréable à la maison en pleine canicule.

 

 

 

Tissu trouvé au marché Wilson de Reims (le vendredi matin).

Tissu très léger, non-extensible, non-transparent et qui se froisse assez facilement, je pense que c’est du polyester simple.

 

 

Modèle H du magazine « fait main pas à pas » numéro 375 d’avril 2013.

 

 

Top fluide (couture japonaise)

Petit top style « T-shirt » cousu dans un tissu tout fluide non-extensible.

 

 

Couture japonaise donc super simple, pas de manches à monter, c’est une pièce devant et une pièce dos à assembler.

J’ai modifié la longueur des manches, je voulais de la manche courte.

Par contre toujours ce souci en couture japonaise : pas vraiment adapté aux morphologies européennes ou méditerranéennes : la hauteur, la poitrine, les épaules… Ça tombe jamais comme sur la photo, mais ici j’ai évité le pire.

 

 

Tissu noir à pois blancs très fluide (non-extensible), trouvé en coupons « au kilo » chez Toto Cormontreuil, mais je ne connais pas la composition.

Je trouve qu’il est de bonne qualité, pas trop fin et se tient bien au lavage.

 

 

Patron de la blouse page 13 (j’ai modifié les manches), du livre « Débutez la couture en 12 leçons » par Aoi Koda, aux éditions de saxe.

 

Sac fraises

J’ai cousu ce nouveau sac avec un tissu motifs « fraises ».

C’est un sac avec un gros noeud et des « soufflets ».

 

 

A la différence du tuto, je n’ai pas ajouté de ouate ou d’entoilage.

 

 

Il y a beaucoup de pièces à découper dans les différents tissus, puis à assembler, donc ça prend un peu de temps à réaliser.

 

 

A la fin, l’étape d’assemblage est un peu délicate, car on assemble toutes les pièces (cousues en cercles) en une seule couture, et si une pièce a un diamètre plus long de quelques millimètres, ça pose de gros problèmes !

 

 

Tissu fraise et tissu à pois : marché de tissu de Reims

Tissu rouge : Ikéa

 

Tuto trouvé dans le magazine « Passion couture » numéro 1, (juillet, août, septembre 2013)