La licorne de la cathédrale Notre-Dame de Reims

Saviez vous qu’une licorne toute mignonne se trouvait sur la façade de la cathédrale Notre-Dame de Reims ?

 

La trouvant tellement jolie, j’ai posté ce tweet le 23 mars 2018, et voyant qu’elle plaisait autant qu’elle me plait, j’ai eu envie de réaliser un petit design pour le plaisir.

 

 

Si vous voulez savoir où se trouve cette licorne et pourquoi elle a ce style avec sa petite barbiche et son museau court, j’ai écrit un petit quelque chose ICI.

 

Voici ce que ça donne sur cartes postales :

Une carte sera offerte pour toute commande sur la boutique en ligne « souvenirs de Reims ». Boutique à voir ICI

Il est également possible de l’acheter par lot de 10 cartes ICI

 

Commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale Reims / Marne

 

J’habite un département (la Marne) qui a beaucoup été touché lors de la Première Guerre Mondiale. On y trouve encore, 100 ans après, des traces et même des corps de soldats dans certains champs à côté de chez moi. De beaux monuments aux morts érigés ici et là rendent hommage aux soldats, infirmières, civils, disparus.

Dans ma région, peu de choses ont été épargnés entre 1914 et 1918, pas même la Cathédrale de Reims qui fut bombardée dès 1914 et recevra au total plus de 300 obus. Une restauration extraordinaire permet à ce jour d’en faire la fierté de notre ville.

Cette année nous commémorons le centenaire de la Grande Guerre (1918-2018), et pour cette occasion, j’ai créé des porte-photos de la forme de la célèbre Cathédrale Notre-Dame de Reims accueillant le passage d’une colombe. La couleur blanche et la délicatesse de l’objet invitent à la paix et au souvenir.

La colombe est également un clin d’oeil à la légende selon laquelle une colombe aurait apporté la Sainte Ampoule (fiole contenant une huile sacrée) à Remi de Reims (futur saint Rémi), pour oindre le front de Clovis lors de son baptême.

Vous pouvez découvrir ces porte-photos sur la petite boutique « souvenirs de Reims » ICI.

 

 

Glissez-y une photo, une carte souvenir, un petit poème…

 

 

Mini album photo scrapbooking avec mini cadre

 

 

J’ai réalisé le petit cadre collé sur la première page de l’album, grâce à ce moule en silicone :

Vous pouvez l’acheter : ICI

 

J’ai coulé du plâtre renforcé (plâtre très solide et très blanc) dans ce petit moule en silicone, en « écrasant » les bulles d’air à l’aide d’un petit pinceau afin d’obtenir un joli petit cadre sans défaut. On peut également réaliser le cadre en pâte Fimo et cuire la pâte directement dans le moule (à condition de ne pas dépasser les 130°c), c’est tout l’avantage de ces moules très fins !

J’ai démoulé après 2h et j’ai laissé sécher le cadre quelques jours pour que le plâtre soit bien sec puis j’ai badigeonné d’eau dans laquelle j’avais ajouté un peu de peinture noire. Ainsi j’obtiens un petit cadre effet vieilli.

J’ai collé le cadre coeur sur la page en carton avec de la colle transparente en tube.

 

Avec ce moule on peut donner plusieurs style au cadre en collant la petite forme de son choix en bas. Il y a une rose, des ailes d’ange et des colombes.

 

 

 

 

Chaussettes faciles au crochet

Cette fois j’ai crocheté des chaussettes très faciles. C’est un modèle japonais, donc comme pour la couture japonaise, on va au plus simple.

C’est un modèle qui se crochète de la pointe à la cheville, en laissant un trou au niveau du talon, puis on revient crocheter le talon à la fin.

Il n’y a que des brides (et des chainettes de mailles en l’air), donc pas vraiment besoin de compter tout le temps, c’est très relaxant et facile.

Cependant, je trouve que ce modèle ne tient pas bien la cheville, ça reste du « très simple ». Sur toute la partie saumon, il n’y a aucune augmentation/diminution. Pour que la chaussette s’adapte à la forme du pied, on compte uniquement sur l’élasticité des brides.

 

 

Dans ce magazine, les chaussettes sont pour une taille 36 (taille plus courante au japon), je fais une taille 39. Ils crochètent avec un crochet « 2,25 mm » (???), j’ai crocheté avec un crochet 2,5 mm, j’ai ajouté 1 tour de brides sur le pied, et ça convient bien.

Pour le talon attention : il faut faire une longue chainette de ml sinon ça va serrer le derrière du pied. J’ai donc réalisé une chainette de 34 ml  avec un crochet 3 mm, et j’ai réparti les 23 brides sur cette chainette pour obtenir quelque chose de bien élastique.

Autre modification : je n’ai pas réalisé les 2 mêmes chaussettes, mais une chaussette et son modèle miroir pour que les raccords soient à l’intérieur du pied pour les 2 chaussettes (je trouve ça plus joli). J’ai donc une chaussette pour le pied gauche et une chaussette pour le pied droit. Pour cela, j’ai attaché la chainette du talon au début du tour pour la deuxième chaussette.

La quantité de laine indiquée dans le magazine correspond bien à la quantité nécessaire.

 

 

Modèle de la page 18-19, du magazine « Crochet Créations – Chaussettes multicolores à crocheter en 1 week-end » aux éditions de saxe :

 

Chaussettes à rayures au crochet

J’ai réalisé ma deuxième paire de chaussettes au crochet, et je n’ai pas choisi le modèle le plus simple !

C’est le modèle gratuit de chez Drops Design « Summer Sorbet Socks ». Tuto à voir ICI.

Je fais un 39 et ces chaussettes sont crochetées avec un crochet 2 mm.

C’est un modèle qui se crochète de la tige jusqu’à la pointe du pied d’un bloc, puis on revient sur le haut de la tige, à la fin, pour ajouter la bordure.

 

 

Le dessous de la chaussette n’est pas ajourée, ainsi elle est plus solide.

 

 

Il y a une jolie bordure en haut de la chaussette, elle n’est pas difficile à effectuer.

 

Ici vous pouvez voir où se trouve le début de chaque rang sous la chaussette :

 

C’est un tuto sans erreur mais j’ai eu du mal à comprendre certaines étapes, donc je vais vous apporter quelques précisions. Je pense que ça pourra vous aider si vous n’avez pas un niveau « expert ». Je pense que j’ai un niveau « intermédiaire » et qu’il ne faut pas commencer la réalisation de ce tuto si vous êtes juste « débutant ». Il faudra vous faire la main sur plusieurs ouvrages avant de réaliser ce modèle. Mes précisions concernent ma pointure : 39.

 

Pour commencer, je pense que je n’ai pas été très maligne de choisir la couleur la plus foncée pour le talon et le bout du pied car des mailles serrées, en crochet 2 mm, avec une couleur foncée, ce n’est pas le plus simple pour les yeux !

Vous pouvez utiliser des pelotes entamées pour les rayures (à part la couleur la plus présente), car la quantité indiquée (1 pelote par couleur) ne correspond pas à la quantité nécessaire.

J’ai utilisé de la laine qui se crochète en 2,5-3, avec un crochet 2 mm, car c’est ce qu’ils ont fait sur le tuto (j’ai vérifié en allant voir la laine qu’ils ont utilisé).

Conseil évident pour du crochet, mais comptez comptez et recomptez chaque maille à chaque fin de tour car avec ces points ajourés qui changent à chaque tour, on a vite fait de rajouter ou retirer une maille sans le vouloir. (N’oubliez pas l’indication du tuto : on commence chaque tour par 3 ml).

Revérifiez bien que vos points tombent bien face aux points précédents, pour que ce soit bien parallèle. (Par exemple les groupes de 3 brides tombent bien sous les autres groupes de 3 brides, un peu plus haut). C’est plus joli et plus facile pour la suite si tout est bien aligné.

Pour l’étape du talon de ce modèle : à partir du « 4ème rang de diminutions du talon », on va rattraper une maille sur le rang plus bas, de chaque côté, à la fin de chaque rang, lorsqu’on fait une ms de diminution (ainsi ça formera le talon).

Pour les diminutions sur le pied : on enlève 12 fois 2 mailles soit au bout de 12 tours = moins 24 mailles. Pendant les deux premiers tours, les diminutions concernent le dessus du pied (les points ajourés), puis ensuite le dessous du pied (les brides), car on doit avoir toujours 33 mailles ajourées sur le dessus du pied.

Pour les diminutions de la pointe du pied, on effectue 4 diminutions par tour (2 de chaque côté d’un marqueur, il y a 2 marqueurs = 4).

Ne vous découragez pas en vous disant « pffiou il faudra faire ça 2 fois ?! » car une fois qu’on a fait la première chaussette, c’est très rapide pour la suivante : on copie cette première chaussette qu’on a sous les yeux, pour faire exactement pareil, et ça va beaucoup plus vite !